NOUS CONTACTER






Top

Facebook teste deux fonctionnalités : un pot commun et les breaking news

Facebook teste deux fonctionnalités : un pot commun et les breaking news


C’est l’une des grandes forces de Facebook : toucher énormément de monde par son nombre d’utilisateurs et le temps passé sur la plateforme. Derrière (ou grâce) cela, Facebook peut tester régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Comme plus récemment des « profils visibles uniquement par certaines personnes » ou encore « les abonnements payants les Instant Articles ».Aujourd’hui Facebook teste deux nouvelles fonctionnalités : un système de pot commun et la mise en avant de breaking news.

Le pot commun de Facebook : Red Envelope

Le terme de « Red Enveloppe » ou paquet rouge fait référence au don d’argent traditionnel chinois transmis via une enveloppe rouge pour le jour de l’an chinois. Facebook s’approprie donc cette coutume pour l’appliquer sur sa plateforme. Il sera (potentiellement) possible de transmettre un don aux connaissances Facebook en transmettant une somme d’argent accompagné d’un message comme on peut le voir ci-dessous.

En testant cette fonctionnalité, Facebook copie une fonctionnalité de WeChat, le premier réseau social chinois qui a juste digitalisé une tradition locale. Mais Facebook aussi marque son intérêt pour le marché des « pots en ligne » comme nous connaissons Leetchi ou Le Pot Commun. Cependant aucune notion de commission sur la somme déposée contrairement aux deux autres. Ce qui serait un moyen de disrupter ce marché et faire fermer la porte à l’ensemble des acteurs…

Les breaking news pour les éditeurs sur Facebook

Deuxième fonctionnalité testée : les « breaking news ». Cette dernière serait clairement destinée aux éditeurs (Le Monde ou l’ensemble des blogs/médias) afin de mettre en avant une publication sur le fil d’actualité des utilisateurs abonnés (comprendre les fans).

À en croire la capture ci-dessus, il est possible de choisir une date d’expiration de la publication afin de la dé-notifier. Il s’agit sans doute d’une réflexion liée au projet Facebook For Journalism pour permettre aux éditeurs de s’adapter au réseau social et trouver un modèle économique sans fermer la porte à Facebook.

Source.

Share
No Comments

Post a Comment