NOUS CONTACTER






Top

Trump et Clinton ont dépensé 81 millions $ sur Facebook, la Russie 46 000 $

Trump et Clinton ont dépensé 81 millions $ sur Facebook, la Russie 46 000 $


Alors que les révélations continues autour de l’impact des publicités russes sur les dernières élections américaines, un débat s’ouvre sur la réelle puissance de ces contenus. En effet, l’Internet Research Agency (IRA), organisme russe à l’origine de ces pubs a dépensé pour un montant équivalent à 0,05% du budget de Facebook Ads des campagnes de Trump et Clinton.

Plus précisément, l’IRA a dépensé 46 000 dollars, alors qu’à eux deux, les candidats ont se sont délestés de 81 millions de dollars sur les réseaux sociaux du groupe Facebook. C’est ce qui a été révélé pendant les audiences face au SSCI (United States Senate Select Committee on Intelligence). Ces chiffres permettent de mettre les choses dans leur contexte car les partis de Donald Trump et Hillary Clinton ont au final eu une dépense près de 1800 fois plus élevée.

En revanche, l’intelligence de l’IRA a été de créer des publicités patriotes, clivantes, et malgré le faible budget, l’engagement sur ces publicités a été nettement supérieur à la normale. De plus, ce qu’il faudra observer, ce sera surtout la visibilité acquise de façon organique.

Les représentants de Facebook, Google, et Twitter face au SSCI

À travers des événements, des pages, des groupes, et aussi l’engagement sur les publicités, l’IRA a été en mesure de toucher 126 millions d’utilisateurs sur Facebook, et 20 millions sur Instagram. Au début du mois d’octobre, ce chiffre se portait à seulement 10 millions d’utilisateurs. Enfin, si un seul organe russe est identifié, Facebook a déclaré que 100 000 dollars avaient été dépensés sur son réseau social entre juin 2015 et mai 2017.

Les auditions et les travaux d’investigations se poursuivent autour des trois protagonistes que sont Facebook, Google, et Twitter. La grande différence de budget doit pousser à se concentrer sur la diffusion des contenus organiques. L’accessibilité au réseau publicitaire est une chose, mais protéger les utilisateurs de l’apparition de publications dédiés à biaiser l’information.

Source

Share
No Comments

Post a Comment